ENFANTS D'EMPIRES ET POSTMÉMOIRES EUROPÉENNES
ENFANTS D'EMPIRES ET POSTMÉMOIRES EUROPÉENNES
MENU

POSTMÉMOIRES EUROPÉENNES

 
POSTMÉMOIRES EUROPÉENNES

Quel est cœur de notre recherche?

 

MEMOIRS étudie l’Europe contemporaine à partir de l’impact des mémoires coloniales sur la génération qui a suivi la décolonisation africaine et l’indépendance des anciennes colonies du Portugal, de la France et de la Belgique, en analysant l’intégration de ces mémoires dans les différents récits nationaux.


Il s’agit d’un projet sur les postmémoires de celles et ceux qui ont grandi au Portugal, en France et en Belgique sans avoir vécu les dernières années de la domination coloniale ni les processus de décolonisation en République Démocratique du Congo, Algérie, Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Cap-Vert et São Tomé-et-Principe ou possédant seulement une mémoire diffuse de l’enfance pendant cette époque, mais qui, soit à travers l’histoire de leurs familles, soit à travers le contexte dans lequel ils ont été élevés, ont élaboré un récit personnel qui est une partie intrinsèque de l’identité de la seconde génération.
 

 
ENFANTS D'EMPIRES

Qui est le sujet de notre recherche?


L’enfant d’empire, c’est quelqu’un pour qui l’empire, les guerres coloniales et la décolonisation ne sont plus que des représentations. Il n’est plus le porteur de l’expérience, ni l’auteur du témoignage, mais il est l’héritier symbolique d’une blessure ouverte à partir de laquelle il élabore un récit construit à partir de fragments de récits de famille composés de discours, de portraits, de cartes, de lettres, d’aérogrammes et d’autres objets du domaine privé, mais également de fragments issus du discours public.


Les enfants d’empire n’ont pas connu les derniers jours de la colonisation en République Démocratique du Congo, en Algérie, en Angola, au Mozambique, en Guinée-Bissau, au Cap-Vert ni à São Tomé-et-Principe, ou bien ils n’ont que des souvenirs d’enfance diffus de cette époque-là. Ils n’ont pas été des témoins directs de la décolonisation de ces pays, mais ils ont néanmoins été marqués par ce processus à travers l’histoire de leurs familles et le contexte dans lequel ils ont grandi et, pour cela, le passé colonial influence de diverses façons leur vision du monde aujourd’hui.

 

Actuellement, le défi réside dans la lutte pour la décolonisation de l’individu, tant de la figure de l’ex-colonisé que de celle de l’ex-colonisateur et dans la promotion de conditions favorisant un dialogue pacifique, caractérisé par le respect réciproque.

 

 
MÉTHODOLOGIE

Quelle est notre méthodologie?

 

MEMOIRS est un projet interdisciplinaire et comparatif qui vise à densifier notre compréhension théorique de la post-mémoire en contextes postcoloniaux et à illustrer la façon dont les mémoires coloniales intergénérationnelles structurent les identités des trois pays formant l’objet de notre étude. De cette façon, MEMOIRS espère fournir un cadre de référence pour de futures recherches dans d’autres contextes européens.


MEMOIRS est en train de réaliser une série d’entretiens avec des descendants de la génération engagée dans les processus de décolonisation des colonies africaines du Portugal, de la France et de la Belgique et affectée par ceux-ci. Nous analysons également les représentations artistiques des enfants d’empire en tant que représentations publiques d’une mémoire intergénérationnelle. Pour rendre justice à la complexité du thème, l’approche est interdisciplinaire, réunissant des spécialistes en études littéraires et culturelles, en études artistiques, en histoire, en sociologie, en anthropologie et en relations internationales.